Angebote
Neuigkeiten

À la crèche ou pas?

Posted July 20, 2013 by Admin

Aujourd’hui on a fêté la fin de la première année à la crèche. Ils ont mis en place un apéro pour que les parents puissent interagir et changer d’avis. Ils ont préparé aussi une sélection de photos prises tout au long de l’année, pour que nous découvrions les aventures de nos petits.

Pour moi, c’était très intéressant puisque chaque fois qu’il est à la crèche, j’aimerai avoir une caméra cachée pour voir tous ce qu’il fait là bas, comment il joue et interagit avec les autres enfants. J’étais envahi par des émotions, plutôt négatives, lorsqu’on l’a inscrit à la crèche, même si s’était pour 2 demi-journées par semaine. Mais il avait 1 an et peu d’opportunités d’interagir avec autres adultes ou enfants, à part de nous, ses parents.

Je sais qu’à cet âge les enfants n’ont besoin que de leurs parents, à leur offrir une tendre attention et un environnement stimulant, pour les rendre heureux et pour développer un attachement sécurisé. Cependant, nous en tant qu’êtres vivants, nous nous sommes développés et nous avons prospéré dans des communautés et non plus dans des familles mono ou biparentales. Et ce sont ces vraies communautés que la société occidentale moderne manque aujourd’hui. À l’époque, toute la famille proche et le village entier faisaient partie active de la vie d’une personne, les bonheurs et les moments difficiles étaient vécus ensemble. Qui a dit «Il faut tout un village pour élever un enfant" ne s’est trompé pas.

Bien que les crèches ne pourraient jamais compenser cette manque, ces espaces enfant fournissent ici, en Suisse (je ne sais pas quant  ‘aux autres pays) beaucoup d’interactions avec des figures d’attachement ou des adultes qui soignent les enfants de façon cohérente et continue, et aussi avec d’autres enfants. Pogabébé est très attaché aux éducatrices de la crèche, la transition c’est passée en tout douceur pour lui, elles ont fait un bon travail à le bien accueillir. Elles sont magnifiques avec les enfants, il y a beaucoup de portage en écharpe, elles ne laissent pas les enfants pleurer, il n’y a pas de « mettre au coin », tout est fait en douceur et avec beaucoup d’explications. Je crois qu’elles deviennent des bonnes fées après que les parents.

Il y a quand même un grand inconvénient, les crèches sont aussi des « places de jeu » pour beaucoup de virus, de microbes ou bactéries qui rendent les enfants malades la plupart du temps passé là (au moins au cours du premier an, et plutôt dans la saison froide). Pogabébé a été malade 1 semaine sur 3 dès qu’il a commencé la crèche. Maintenant, tous les médecins des urgences pédiatriques connaissent notre historique… précipiter un bébé aux urgences dans le milieu de la nuit et pour tant de fois est déchirant, angoissant et pénible pour tous. J’espère que la deuxième année sera mieux, tout le monde avec des enfants à la crèche nous rassure.

Néanmoins, Pogabébé s’amuse beaucoup à la crèche et il est très bien soigné…et cela nous rend contents. Pour ça je suis reconnaissante aux éducatrices. Alors toutes les occasions spéciales, j’ai l’habitude de leur préparer des gâteaux, que les enfants et les parents peuvent savourer. Cette fois ci, j’ai sorti mon arme secrète, mon gâteau préféré que ma grand-mère faisait. Nos amis l’adorent, j’ai reçu beaucoup de compliments pour ce gâteau…c’est vraiment additif. Le Noël dernier, je leur ai donné des jouets fabriqués par nous, je suis curieux de savoir s’ils ont utilisé les marionnettes.

Et voila un apercu de notre  première année à la crèche, sans mots.

Quelle est votre expérience avec les jardins d'enfants ou les garderies? Avez-vous une autre solution?

Comments

Your Name:

Your Email:

Your Comment: Note: HTML is not translated!

Enter the code in the box below:



Design By CrazyDesigns.ro